PEUT-ON PRÉVENIR LES CRAMPES LIÉES À L’EXERCICE?

2014-05-09 - Nathalie Desmarais pht, FCAMPT

PEUT-ON PRÉVENIR LES CRAMPES LIÉES À L’EXERCICE? La crampe musculaire est l’un des pires ennemis de tout athlète souhaitant bien performer lors d’une compétition. Elle est sournoise et, bien que souvent brève, est si forte qu’elle limite complètement les mouvements, dû à la douleur et au muscle rendu impotent. S’il était possible de la prévenir, elle serait un sérieux souci en moins ! C’est ce que nous tenterons de déterminer ici.

Étiologie

Selon le dictionnaire Larousse, une crampe peut être définie comme une «contraction involontaire et douloureuse, mais passagère, d’un ou plusieurs muscles». La crampe peut être due à une condition médicale sous-jacente2 ; néanmoins, nous nous attarderons ici uniquement aux crampes apparaissant pendant ou immédiatement après l’exercice, donc habituellement bénignes. Nombre d’études se sont penchées sur leur étiologie (leur cause), et plusieurs hypothèses à ce sujet ont été mises de l’avant.

1. La chaleur intense4

Les premiers signalements de crampes musculaires ont été liés à l’effort dans des conditions de chaleur et d’humidité intenses. Ces faits anecdotiques ont conduit aux hypothèses d’épuisement en électrolytes et de déshydratation. Cependant, il semble plus courant que les crampes musculaires se produisent chez les individus qui s’exercent par temps modéré ou frais. L’exposition au froid extrême est liée à l’apparition de crampes chez les nageurs. Comme il a été démontré que ni l’augmentation de la température corporelle, ni l’application passive de chaleur ne provoquent de crampes musculaires, la chaleur intense ne peut donc être considérée comme un facteur déclencheur de crampes.

2. La sueur «salée»3,4

L’un des mécanismes proposés pour expliquer l’apparition des crampes à l’effort consiste en une perte excessive de sodium par la sudation, causant un manque d’électrolytes, des éléments essentiels à un recrutement musculaire adéquat. Il a été démontré que l’hyponatrémie ou tout débalancement en électrolyte pouvait être associé à des crampes musculaires généralisées au repos. Cependant, la crampe du sportif est localisée, souvent attribuable à un seul muscle et est liée à l’exercice. De plus, des recherches démontrent que les athlètes ayant un historique de crampes à l’effort n’ont pas une sudation plus concentrée en sodium que ceux n’en ayant pas. Il est donc considéré que l’évidence à cet égard est faible et ne peut justifier à lui seul l’apparition des crampes.

3. La déshydratation1

Une étude récente a testé la susceptibilité de développer une crampe musculaire due à la déshydratation. Il a été déterminé qu’une déshydratation importante (entre 3 et 5% du poids corporel) ou sérieuse (plus de 5% du poids corporel) n’avait pas d’influence sur l’apparition des crampes. Une étude antérieure avait déjà démontré qu’il n’y avait aucune différence en-deça de 3%.

4. La fatigue musculaire

Des études récentes tendent à démontrer que la cause principale des crampes musculaires consiste en un contrôle neuromusculaire inadéquat dû à la fatigue.2,4,5,6 Au fur et à mesure que la fatigue musculaire s’accroît, l’excitabilité de l’organe neurotendineux de Golgi et des fuseaux neuromusculaires augmente, causant ainsi des réflexes spinaux anormaux qui créent en retour une contraction musculaire inappropriée.3,5

La fréquence des crampes musculaires est plus élevée chez les athlètes participant à une compétition ou lors d’un entraînement de haute intensité.3 Courir à grande vitesse, avoir été victime de crampes musculaires par le passé et courir avec une blessure augmentent également de risque de développer une crampe. 5,6 De plus, il a été observé qu’une majorité de coureurs souffrant d’une crampe aient mentionné avoir ressenti de la fatigue musculaire juste avant son déclenchement.3 Ces observations tendent à confirmer que la fatigue musculaire et l’altération de l’activité neurale subséquente sont des prétendants sérieux quant à l’origine des crampes musculaires.

Selon un sondage effectué chez 1300 marathoniens, les facteurs qui semblent influencer l’apparition des crampes incluent : l’âge, l’expérience de course, un indice de masse corporel plus élevé et la fréquence irrégulière et peu prolongée des étirements.3 De plus, ces marathoniens ont identifié des conditions spécifiques auxquelles ils associent l’apparition des crampes : courir à haute intensité, un long trajet de course (>30km), l’impression de fatigue musculaire et la course en montagne.3

Prévention et traitement

À la lumière des causes potentielles des crampes musculaires, leur prévention demeure donc hypothétique. Cependant, en tenant compte des facteurs de risques mentionnés précédemment, une préparation adéquate, incluant un entraînement ciblé aux besoins de la course et du parcours afin de repousser les limites de la fatigue musculaire serait à considérer.2 Évidemment, un sommeil récupérateur et une alimentation adéquate contribueront également à limiter la fatigue musculaire.2 Quant au traitement, l’étirement passif du muscle atteint demeure la meilleure façon de faire passer la crampe.2 L’étirement doit être maintenu jusqu’à ressentir le relâchement. Les inconforts qui lui sont liés peuvent persister pendant quelques jours.
Références :
1. Braulick KW. Miller KC. Albrecht JM. Tucker JM. Deal JE. Significant and serious dehydration does not affect skeletal muscle cramp threshold frequency. Br J Sports Med 2013;47:710–714
2. Maquirriain J. Merello M. The Athlete With Muscular Cramps: Clinical Approach. J Am Acad Orthop Surg 2007;15:425-431
3. Schwellnus MP. Muscle Cramping in the Marathon ; Aetiology and risk factors. Sports Med 2007;37(4-5):364-367
4. Schwellnus MP. Cause of Exercise Associated Muscle Cramps (EAMC) — altered neuromuscular control, dehydration or electrolyte depletion? Br J Sports Med 2009;43:401–408
5. Schwellnus MP. Drew N. Collins M. Increased running speed and previous cramps rather than dehydration or serum sodium changes predict exercise-associated muscle cramping: a prospective cohort study in 210 Ironman triathletes. Br J Sports Med 2011;45:650–656
6. Schwellnus MP. Allie S. Derman W. Collins M. Increased running speed and pre-race muscle damage as risk factors for exercise-associated muscle cramps in a 56 km ultra-marathon: a prospective cohort study. Br J Sports Med 2011;45:1132–1136



Par Nathalie Desmarais pht, FCAMPT
Physiothérapeute


QUI SOMMES-NOUS


Créé en 2013, courseobstacle.com est un répertoire de courses à obstacles. Il se veut un incontournable pour toute personne désirant se tenir au courant des événements dans ce domaine. Que vous soyez un coureur débutant, intermédiaire ou expérimenté, vous y trouverez des courses à votre goût et des informations afin d'y être préparé autant physiquement que mentalement.

ABONNEZ-VOUS!


Vous recevrez toutes les informations et promotions de courseobstacle.com
   

COPYRIGHT© 2013-2019 courseobstacle.com. Tout droit réservé.